RMPI Mary Pop'ins

 *RADIO MARY POP' INS / RMPI:: C'est la première radio libre privée d'Orléans à investir la bande FM sur le 97.0 MHz. Elle est gérée par l'association IOTA. Elle porte le nom de Radio Mary pop'Ins en référence au célébre personnage de Mary poppins incarné par julie Andrews au cinéma et par rapport au verbe anglais " to pop in" qui signifie "entrer/surgir"
.
Les premiers essais (illégaux) ont lieu en novembre 1980 sur un émetteur artisanal de 3 Watts disposé dans les combles de la mairie de Saint Jean de la Ruelle dont le maire PS, Monsieur jean Claude Portheault, soutenait le projet et son adjoint en charge de la communication de l'époque, Georges Maréchal, étant à l'origine de la station. Le grenier de la mairie permettait d'émettre dans de bonnes conditions, sans attirer l'attention des autorités.
 
Les émissions sont hebdomadaires à ses débuts, avec de la musique et de l'information locale., le 1er Mai, début des émissions en direct avec un émetteur de 25 Watts. Le 8 mai au soir, la radio diffuse en boucle les résultats de l'élection présidentielle... En juillet ,la radio s' installe au 43 de la rue Charles Beauhaire à Saint Jean dela Ruelle, avec une antenne de 30 mètres . Les débuts officiels de la station datent de septembre 1981 avec un émetteur de 100 Watts, qui permet dès lors de couvrir une zone de 25 à 30 km sur le 96.5.
 
Le 03 octobre les émissions passent en quotidien sur la fréquence 96,4 MHz. Le slogan de la radio est « Une oreille libre » Partant d’une idée de Georges Maréchal, qui animera le samedi après-midi, avec Benoit Tessier qui assure toute la technique (émetteur, studio, liaisons…) autour de Gérard Gascoin, qui est le Président de l’association I.O.T.A. C’est une quarantaine de bénévoles qui assurent l’antenne chaque semaine tant au micro qu’en régie.
 
 En 1983, du 06 au 28 août, la radio "se met au vert "en cessant ses programmes pour améliorer sa diffusion. Alain Diancourt cherchera ensuite à professionnaliser la station, suite à une assemblée générale très agitée début 1984, il sera autorisé à chercher un nouveau partenaire financier.
 
Après avoir contacté la GMF et son dirigeant de l'époque, Michel Barouin, le choix se porte finalement sur le quotidien local "La République du Centre" (suite à une négociation avec Marc Carré, son PDG) là, la radio prend donc un nouveau départ sous l'appellation RMPI 96.4, puis 96.4

La radio déménage sur Saran (la maison se situait en face de l'actuel hôtel Baladin sur la route de Paris / ex. RN20) avec de nouveaux studios modernes, se professionnalise, ouvre des cessions d'informations le matin de 7h à 9h, puis à 18h30 (présenté par Michel Brun et Eric Hann, deux journalistes professionnels embauchés à cet effet).

 

Image2 2 1 jpg

Un rendez vous est mis en ondes 2 fois par mois avec le maire d'Orléans ou un député de la circonscription ("allo  monsieur le maire ou député" suivant l'émission). Les pages musicales sont très variées, du rock' n roll au country, jazz, tubes actuels... (avec venu de certains artistes comme Michel Jonasz) , stand au parc expo d'Orléans pendant la foire..
 
Elle émet de 6h a minuit. Une grande soirée de gala sera organisée au palais des sports d'Orléans le 28 septembre 1984 pour promouvoir la radio. La soirée est présentée par Guy Lux et reçoit une pléiade de chanteurs en vogue .La radio sera confié ensuite à de jeunes "loups" agités  et embauchés par" La République du Centre".
 Hélas, mal gérée en interne (conflits avec une direction incompétente) et faute à un mauvais sondage paru à la mi-juillet (la station est derrière OFM et Radio 5 surtout!!!), la radio arrête ses 
programmes fin juillet 1985 et la fréquence devient muette.
 
Citons parmi les personnes ayant travaillées à cette radio: Franck Matthieu (il sera animateur et responsable Europe sur RFI de nombreuses années, responsable de la programmation sur RMC et France Bleu Gironde, et de nos jours sur Atlantic Radio au Maroc comme directeur d'antenne, il anime toujours une émission!), Thierry Beaumont , futur voix de la chronique "voyage" de France Info, Valoris (animatrice sur RTL dans les années 1990 puis de nos jours sur France Bleu Cotentin), Alex Wagner (futur Vibration), Jacques Camus (futur PDG de la République du Centre), Jean Jacques Taib (La République du centre) et José James que l'on retrouvera sur d'autres radios d'Orléans. Voir rubrique "ils ont débutés dans le Loiret" pour plus de détail)
 
 
Rc 28 aout 2011 003 21
 
>TEMOIGNAGE d' ALAIN GALLEGOS:
 
Alain était le monsieur Hit-parade de la station avec 2 rendez-vous chaque semaine sur l'antenne. Le samedi pour le hit-parade entre 16h30 et 18h et le dimanche pour le hit des clubs, entre 21h et minuit, réalisé avec la participation des principaux night-clubs de la région. Alain réalisera aussi une émission musicale depuis les studios à Saran et diffusé sur le parvis de la cathédrale pour faire danser les gens! Une sorte de set-électro en quelque sorte.... En 1986, Alain rebondit quelques mois sur l'antenne de NRJ Orléans grâce à l'un de ses amis, travaillant pour cette station.
 
"Sur 96.4 en matinée il y avait Olivier Kaeffer ,c est la personne qui est derriere les RFM party 80...stars 80 ....etc
C etait aussi un grand fetard a l epoque! Il etait de Blois et grand habitué du "4 bis" grosse discothéque du centre Blésois  et il lui arrivait de venir faire  ses matinales juste apres avoir  fait la fermeture . D' ailleurs , un matin , il est carrémént arrivé  dans les studios avec Bernard Menez (oh oh jolie poupée) ! "
 
Un grand remerciement à Alain Gallegos pour ses documents (voir rubrique "archives") et son témoignage.
 
> Découvrez toutes les archives, les articles de presse et autres publicités en rubrique "archives"
Des extraits sonores sont à écouter en rubrique" son des radios".