VIBRATION, 30 ans de succés!

En 1983 sur le campus d'Orléans la Source, 2 jeunes étudiants se lancent dans la création d'une radio, phénomène alors à la mode. Bruno et Vincent regroupent toutes leurs économies (40 000 francs) pour créer une radio qu'ils veulent avant tout musicale. Le lundi 11 avril 1983 est lancée sur les ondes "Vibration", avec un émetteur bricolé de 2 000 Watts (contre 400 Watts à l'origine), qui couvre la région de Blois à Cosne sur Loire et de Chartres à Vierzon! Animé uniquement par des étudiants, la radio émet de 7 heures du matin à minuit à ses débuts puis trés vite 24 heures sur 24 grâce à une bande préenregistrée. Sur Orléans, Vibration est la premiére radio à émettre en stéréo, en plus d'étre la plus puissante! La saga Vibration était lancée...

30 ans plus tard, Vibration est une des plus grosses radios régionales de France. Alors que de nombreuses stations, et pas des moindres (RVS, Radio Service ...) ont fait faillites ou se sont vendues à des réseaux parisiens, la radio de la rue du Colombier continue son aventure sur la bande FM. Vibration est devenue un groupe avec plusieurs stations dans l'hexagone, avec quelques 170 salariés.


Images888oz4y8Sans titre 26
publicités 1990

--------------------------------------------

"Il y aura peu de bavardage. A 90%, ca sera de la musique, avec quelques informations, des petits messages, des jeux avec des commerçants ou les lycées d' Orléans. Ce qu'on veut faire, c'est un peu RFM ou FIP-bis ,de la musique en continu, le plus longtemps possible."

"On veut se démarquer des autres radios qui diffusent toujours les mêmes disques. On veut faire autre chose, et pas uniquement des hit-parades."

(paroles de Vincent Balandier, co-fondateur de Vibration)

Sans titre 27

Document issus de Vibration Zoom, magazine interne

 

-------------------Historique-express--------------------

1983, 11 Avril: ouverture de la radio sur le 101.0 MHz dans une chambre sur le campus de la Source. Puis quelques mois plus tard, la station déménage Avenue de Munster, prés de la gare d'Orléans... dans un local à vélo!

1984 .Suite à l'ouverture à la publicité sur les radios libres par François Mitterand , Vibration voit la création de son service commercial .Faute de place Avenue de Munster, ce service s'installe quai St Laurent (résidence Madeleine). Alex Vagner s'occupera par la suite de la régie publicitaire de longues années durant, avec le succès qu'on lui connait.

1985, Février: ouverture de Radio France Orléans sur le 100.9. Les 2 stations se brouillent et la radio d'état porte plainte contre Vibration qui émet sur une fréquence non autorisée par la haute-autorité. Procés et manifestation en faveur de Vibration suivent durant ce mois. La jeune radio privée abandonne le 101.0 pour sa seconde fréquence mis en route quelques mois plus tôt, le 102.0 Mhz... En Juillet, un sondage place la radio première station, musicale sur Orléans, loin devant SUN 7, 96.4 et autre Radio 5!

1986, Vibration commence son extension dans la région en ouvrant une fréquence sur Tours, puis Vierzon. Par contre, la radio perd sa place de leader sur Orléans.

1987, la radio regroupe toute ses activités rue des minimes, angle rue du Colombier...

1988, juillet, ouverture d'une fréquence sur Gien. En novembre: Un sondage médiamétrie historique pour Vibration qui devient la 1ère station musicale d'Orléans, trés loin devant les autres radios.

1989, la tournée "Nuit Vibration " réunie  80000 spectateurs sur 5 villes différentes.

1992, Vibration se dévoloppe fortement dans la région en s'implantant à Blois et Vendôme par rachat de Rêve FM. En fin d'année, elle reprend Radio Val de Loire, programme complémentaire à Vibration. La radio intégre le GIE des Indépendants, mis en place par Jean-Eric Valli (directeur de Vibration) pour aider les radios indépendantes à collecter des recettes issus de la publicité en outre.

1993, 15 et 16 décembre: les émetteurs de Vibration sont saisis par le CSA suite à une infraction sur la communication.

1994, 20 avril: Aprés un accord avec "l'éclaireur du Gâtinais", Vibration émet sur Montargis. Premier pas de Vibration sur une radio parisienne: Ado FM.

1995, la radio passe sur satellite pour la transmission de son programme entre les studios et les différents émetteurs, pour éviter une nouvelle saisis... Rachat de RSC de Romorantin-Lanthenay qui diffuse dorénavant Vibration. Radio Média France, alors en vente par son fondateur, est reprise par Vibration qui y revoit la programmation, plus adulte.

1996, la radio obtient 10.7% d'audience cumulée en région Centre.

1998, février: La radio lance un second réseau sur les fréquences de Radio Val de Loire et Radio Média France: Forum, réseau régional déja implanté en Poitou Charentes dont le groupe Vibration prend une participation majoritaire. Le groupe s'offre sur Bordeaux "Black Box", radio musicale.

2003, le sondage Médiamétrie donne 370500 auditeurs par jours pour Vibration sur la région Centre.

2004, le groupe prend des participations dans la radio parisienne Voltage. C'est le début du rachat de cette station.

2005, le groupe reprend Sud Radio, station périphérique historique, ainsi que Wit FM, radio bordelaise.

2012, pour le GIE des Indépendants, Jean-Eric Valli met au point l'application "Les Indés-Radio" pour I-phone et téléphones sous androids.

2013, 11 avril: Vibration émet sur 29 fréquences réparties du Morvan à la Sarthe, d'Auxerre à Angers et de Dourdan à Argenton sur Creuse.


Sans titre 35

---------------Questions à Alex Vagner , directeur génèral de Vibration-----------------

Que vous inspirent les 30 ans de Vibration?

Une longue et belle histoire semée de troubles et d'embuches! Un sentiment de devoir non accompli, auquel il faut toujours se remettre en question. Mais au final, c'est que du bonheur! Au fil des ans, Vibration à su puiser des idées venues des Etats-Unis, à su s'adapter au marché et surtout à eu des trips, de vouloir se battre et de perseverer pour réussir. C'est un combat de tous les jours.

Vibration commence à se développer en 1986 en ouvrant une fréquence sur Tours. Quelle raison à pousser la radio à se développer?

Une nécessité pour amortir le cout de réalisation du programme, et pour faire des économies d'échelle avec plusieurs émetteurs répartis dans des villes de la région. C'était économiquement non viable pour Vibration de se tenir qu'au bassin d' Orléans pour émettre. Une société qui n'évolue pas est vouer à disparaitre.

La couverture actuelle de Vibration passe du Morvan au Maine et de l'Essonne au Berry. Dans quelles villes Vibration souhaiterait se développer?

Partout! Mais nous sommes victime des contraintes du CSA. Vibration est LA radio de la région Centre. En 30 ans, jamais on nous à accordé le droit d'émettre sur Chartres. C'est une anomalie de la part du CSA dans notre maillage de la région. Nous émettons sur Châteaudun que depuis 2008 seulement!

Quel est votre plus beau souvenir avec Vibration?

Il y en a telement! Il y a la manifestation d' Orléans en 1985 quand la haute-autorité à voulu nous saisir. On a fait ça contre vent et marée et ça a payé! Autre souvenir, c'est les "nuits Vibration" en 1989...avec une ambiance inoubliable et des milliers de personnes à chaque rendez-vous! 

Vibration et la Radio Numérique Terrestre?

Les dossiers sont remplis et prêts! On attend juste les appels à candidature du CSA. Encore sur ce sujet, on est dépendant du bon vouloir de l'autorité de régulation.

Imagestcasveiv

 autocollant paru en 1984

----------------------------------------

Sans titre 31

Eric Varennes dans le studio rue du Colombier, en 1987

-------Paroles d'Eric Varennes, animateur dans les années 80:--------

"Des anecdotes sur la radio, pppffff j'en aurai des dizaines! En premier ordre il y a eu la manifestation de février 1985. Nous avons été dépassé par le nombre d' Orléanais venus nous soutenir. Notre service d'ordre n'avait pas 10 personnes! Cette manifestation fut un tournant pour la radio qui acquie sa notoriétè ce jour-la! Je peux citer aussi la tournée "Ricard live music" au théatre d'Orléans, un samedi soir. La place était noir de monde, le public ravi du podium ou des artistes défilaient les uns aprés les autres. Une autre anécdote se déroula dans nos studios avenue de Munster. Les animateurs se relayaient en se donnant les clefs de la radio. Or un week end, un animateur parti en enfermant son collégue qui prenait la relève à l'antenne. Pas de clefs et l'animateur fautif injoignable! Quant au pauvre animateur prisonnier dans le studio, on lui passa des sandiwchs au travers les trous des murs ... notre studio étant à l'origine un local à vélo! Il resta 6 heures enfermé avant qu'une clef le délivre!"

 

Sans titre 32

    La tournée Ricard live music en juin 1989  (avec Julie Pietri en photo)

                                                        

------------------Entretien avec Bruno Amalou, co-fondateur de Vibration-------------------

A l'occasion des 30 ans de Vibration, Labandefmduloiret a cherché a retrouver les membres fondateurs de la radio. Seul Bruno Amalou a pu etre retrouvé... L'homme gère de nos jours une station régionale en Rhône-Alpes, Hot Radio. C'est un homme passionné ,chaleureux et bavard(!) qui se confia par télèphone durant plus de 90 minutes. Voici quelques morceaux choisis de cet entretien:

"Nous avons créé Vibration pour nous amuser au départ! On n'y connaissait rien à la radio mais nous étions de bons bricoleurs! Pour preuve l'émetteur prévu pour 400 watts  que nous avions poussé à 2000 watts pour un meilleur confort d'écoute, en plus de la stéréo! Vibration était la premiére radio sur Orléans à émettre en stéréo!

C'est ma femme d'alors qui a trouvé le nom de la radio. Pendant que nous étions en train de faire le studio,elle feuilletée des catalogues de publicités. Dans l'un deux, une phrase la marqua au sujet d'un réfrigérateur: pour supprimer les vibrations.... le mot lui fit tilt dans sa tête et nous le proposa aussitôt.

Le slogan "la radiolocomotive" fût trouvé par un salarié de Dubois sérigraphie. Quant au logo, c'est un dessinateur de bandes dessinées de Paris qui nous le créa. 

Nous avions été avertis de l'arrivée de Radio France sur le 100.9, à un diziéme de mégahertz de notre fréquence grâce à un technicien de TDF qui nous écoutait toute la journée! La puissance de notre émetteur par la suite compromis le lancement de la radio publique qui décida de porté plainte contre nous. Notre fréquence étant non autorisée par la haute-autorité. Le jour de l'audience au tribunal, celui-ci était envahi d'auditeurs de Vibration, tout comme la rue d'ailleurs. Le président du tribunal pris alors la salle d'audience la plus grande... en vain. Pour l'anecdote, le président était un auditeur de Vibration! Pour nous faire gagner du temps contre une éventuelle saisie par la police, il se déclara incompétant dans ce litige.

Le préfet qui ne croyait pas au succés de la manifestation nous déclara en ces termes: "Vous voudrez bien rester sur le trottoir droit de la chaussée pour ne pas géner la circulation automobiles!" Les orléanais ont contre-dits le préfet en envahissant les rues...

La manifestation de février 1985 par un froid glacial fut notre geste de désespoir face à l'éventuelle arrêt de la radio.On lançait à l'antenne des messages pour venir nous soutenir. Le jour de la manifestation, à l'heure annoncée, seul quelques personnes étaient présentes, les CRS commençaient à nous prendre pour des rigolos... Puis enfin la foule est arrivée, en nombre de toutes les rues. Les Orléanais étaient en retard mais étaient présents derriére notre car-podium. Le député d'alors fut contacté par le pére d'un de nos animateurs, alors conseiller municipal. Le député passa quelques coups de fil... Vibration était sauvée!

J'ai fais une animation un samedi au nord d' Orléans, sur la zone commerciale de Saran , dans un magasin d'électro-ménager. J'ai animé toute l'aprés-midi avec des pépins techniques pour collecter quelques argents! Je suis rentré aussitot pour pouvoir payer l'électricité de la radio avec l'argent gagné. EDF nous menaçait fortement. A la suite de cette animation, on décida d'instaurer de la publicité et d'avoir un service commercial.

Il y avait une ambiance dans Vibration unique. Le soir on se retrouvait dans l'une des 2 pizzérias que nous fréquentions. Je pense que la majorité de nos maigres revenus servait à se payer les pizzas, surtout  lorsque qu'un concours à celui qui en mangerait le plus était organisé..."

Bruno Amalou quitta Vibration courant 1986

***********************

Sans titre 28

Bruno Amalou le co-fondateur, et Jean-Eric Valli le président actuel (en poste depuis 1986)

Sans titre 29

Les tours avenue de Munster, à Orléans. Les toits ont toujours des antennes de nos jours!

-----------------------------------------------------------------

Paroles de Bruno Witeck, animateur dans les années 80:

"La manifestation de février 1985 fut le premier grand moment de la radio. La manif' la rendu populaire. J'étais DJ, je passais les disques depuis le car-podium, derriére la foule chantait et criait! Une ambiance énorme.

 On faisait la radio avec beaucoup de génèrosité. On achetait nous-même nos disques. On voulait tous apporter notre modeste contribution à la réussite de l'entreprise. Vibration était un symbole de liberté! Elle fut l'une des premiéres radios à créer les disques à la demande.

On montait souvent la nuit en haut de la tour (avenue de Munster) régler le son de l'émetteur. Celui-ci avait souvent des pannes. Nous étions au dessus du quinziéme étage!

Lorsque la seconde platine du studio tombait en panne, nous avions guére le choix que de diffuser la face B du disque en cours. Nous intervenions alors en direct pour dire aux auditeurs que l'autre face du disque fait partie de nos coups de coeur musicale! L'auditeur ne se rendait compte de rien comme ça!

On avait les mêmes jingles que Kiss FM, créés outre Atlantique par la même société de production, et chantés à l'américaine! Une premiére pour une radio locale! Seul le nom de la radio changeait!"

(Bruno Witeck, alias Oscar à l'antenne. Bruno fut animateur de noel 1984 jusqu 'en 1990. Il partira sur FUN radio, crééra "lovin Fun" avec Diffol et Le doc, passera sur NRJ avant de revenir 13 ans dans le groupe Vibration comme directeur de différentes antennes).

Imagesr73fsde6Vibra009 2 Oscar et Chapouteau durant la manifestation

 

----------------Hommage de Didier leroy, ancien animateur---------------------------

Vibration, 30 ans déja et tant de souvenirs qui se bousculent dans ma tête, un bric-à-brac d'anecdotes qui font parties du quotidien de Vibration et de l'histoire de la radio.

Me concernant, j'ai rejoint Vibration en 1984, un 24 décembre au soir et ce fut sans doute mon plus beau cadeau de Noel que de tenir l'antenne en cette nuit de réveillon, ou l'écoute radio ne pesait certainement pas bien lourd à côté de la traditionnelle dinde aux marrons.Vibration émettait alors depuis un local à vélo dans une des tours de l'avenue de Munster à Orléans.

Malgré l'exiguité des lieux, j'avais mis les tiags dans un formidable espace de liberté, liberté de ton, d'expression et de programmation, chacun de nous diffusant au gré de ses envies, de ses humeurs, des vinyls parfois usés jusqu'à la corde. Les animateurs de l'époque s'appelaient Bruno Delport, Oscar, Eric dont la voix calquait jusqu'à la contrefaçon celle de Georges Lang de RTL, et bien entendu Chapouteau dont les jingles bricolés résonnent encore dans mes oreilles, entre deux accouphènes (putain de casque!).

Liberté des contraintes d'audience,Vibration avait parfois des allures de radio "potache". Je me souviens notamment d'un 1er avril ou Chapouteau et Dominique Rover, son homologue sur Orléans FM ,avait échangé leur place, créant une certaine confusion parmi les auditeurs des deux radios. Je crois pouvoir dire que cette belle insouciance s'acheva avec l'arrivée de NRJ à Orléans. Les premiers résultats d'audience de la plus belle des radios, leur claim d'alors, imposèrent à l'ensemble de l'équipe une remise en question parfois douloureuse et la nécessité urgente de trouver un positionnement viable et pérenne.

La professionnalisation de Vibration s'accéléra dans tous les domaines (informatisation de la programmation à l'aide du Selector, mise à l'antenne d'un Morning Show et d'une batterie de jingles réalisés dans les studios de Jam Productions à Dallas, limitation du nombre et de la durée des interventions animateurs, installation rue du Colombier dans les locaux actuels, dévelopement de la zone de diffusion ...) Une nouvelle ére s'ouvrait qui allait bouleverser le fonctionnement plutôt collégial de Vibration et précipiter le départ de certains animateurs, désormais trop à l'étroit dans cette notion encore un peu floue de format.

C'est en avril 1990, quelques mois après la chute du mur de Berlin (un repère chronologique fort) que je tournais la page Vibration après avoir étè animateur, producteur, coordinateur et responsable d'antenne (un cumul des fonctions qui ne fut pas sans conséquences pour ma santé).

En partance pour la Bretagne, je laissais à d'autres le soin d'écrire la suite de cette formidable aventure et accessoirement, radiophonique.

Didier LEROY

*************************

Parmis le morning du matin, il faut noter la longévité de la rubrique "la caverne des horreurs, une institution sur l'antenne depuis 1987. En quelques minutes, des faits divers sordides et glauques sont mis à l'antenne, dans la bonne humeur! Qui ne se souvient pas des cris de l'animatrice Marine?Sans titre 36

le mythique studio avenue de Munster (1984)

-----------------------------

INEDIT: Pour finir ce spécial 30 ans de Vibration, voici une vidéo que Didier Leroy a eut la gentillesse de partager. Certains se souviennent des célèbres "nuit-Vibration". Voici un extrait de l'ambiance et du show en 1986, au parc des expositions d' Orléans... Plus de 5000 personnes en délires vibraient sur le son de la radiolocomotive!

nuit Vibration 86 nuit Vibration 86

 

Un grand merci à Bruno Amalou, Alex Vagner, Eric Varennes, Bruno Witeck  et Didier Leroy pour leurs souvenirs et archives. Un grand merci également à tous ceux et celles qui font l'histoire de Vibration depuis 30 ans.

Sans titre 30

Pochette de porte-documents ,en 1988